DARPAzine
Alessandro DE PASCALE, Simon VERJANS, Christophe MENIER, Raphaël VAN KEULEN, Sarah TESTA et Florian HUET
5 €

Le DARPAzine est une coédition entre le DARPA collectif et La Poinçonneuse.
Le DARPA collectif s'est constitué à l'occasion de la création du spectacle «la disparition des lucioles». Ses membres sont Christophe Menier, Raphaël Van Keulen, Simon Verjans, Alessandro De Pascale et Sarah Testa.

Depuis 2015, Florian Huet a suivi le DARPA dans plusieurs étapes de création. De ces moments sont ressortis une série de dessins et des croquis, cette matière a servi de base au travail visuel du DARPAzine.
Les textes ont été sélectionnés et/ou écrits par les membres du DARPA.
Il en résulte un matériau hétérogène et balbutiant.

« – coco comment créer fin, c’est çaaaa, ça commence par quelque chose quoi jveux dire euh, commençons / et le meilleur moyen de commencer
– Ouais c’est pas mal ça
– Voilà, mais, le meilleur moyen de commencer c’est d’alleeer….»

Le spectacle «la disparition des lucioles» prend ses racines dans la contestation politique et la remise en question intransigeante de la technologie (sous-entendu que depuis la révolution industrielle le politique est intimement lié à la place de la technologie et de la machine).

«C’est toute une ingénierie de désarticulation des communautés, de détricotage des mondes qui permet d’en extraire des individus mobilisables, réceptifs aux stimuli du Monde et de ses polypodes métropolitains.»

Le DARPAzine témoigne de ces réflexions par la mise en relation de textes, dessins et citations, le tissage d'un patchwork qui se veut anti-manifeste (non-manifeste ? schtroumpf-manifeste ?) : la pensée réfléchie, articulée, dégrossie y côtoie l'anecdotique, le banal et la dérision. Si l'enjeu est l'expression et le développement d'une pensée, il semble décisif de ne pas faire l'économie de ses déchets, et par conséquent de donner une place au dérisoire et au quotidien qui l'ont vu naître.

«Grève générale. Le soleil ne s’est pas encore levé. Dans le centre, la brise piquante est la seule source de mouvement de la ville apathique. Debouts, frigorifiés, on attend. Quelque chose. Un évènement. Une masse va bientôt déambuler en signe de protestation. Quelque chose va se passer. Quelque chose doit se passer. Ça et là, on le sait, des petits groupes, colorés, bardés de fanons divers, s’affairent, abeilles ouvrières missionnées pour bloquer les portes à ces flots économiques continus.»

40 feuilles A4 pliées en 2 et agrafées forment le DARPAzine, il a été façonné à la main.

«(...)
Or donc les compagnons de Ludd allèrent d'un pas ferme dévaster les machines, et en dévastèrent en effet une infinité. Et les puissants en eurent grande malepeur et force flux d'entrailles.»

Informations techniques :

format : 14.4 x 21 cm
nombre de pages : 40
impression : laser noir et blanc sur papier Clairefontaine DCP blanc 100g/m²
nombre d'exemplaires : 100

date de sortie : mai 2017
prix : 5€